SOUVENIRS DE CLASSE



DES PROJETS INTERDISCIPLINAIRES

Des projets interdisciplinaires j'en ai fait de toutes tailles, question d'envie, de possibilités, d'opportunités. Certains se sont étalés sur l'année scolaire entière, d'autres sur quelques jours, quelques séances. Quelques uns ont été mis en place en partenariat, d'autre seulement sous ma houlette. 

J'ai eu le plaisir d'en partager plusieurs à travers des articles publiés dans des revues ou sur site. (cf onglet publications pédagogiques)

Il y a en encore bien d'autres dont les deux ci-dessous qui me tiennent particulièrement à cœur et dont j'aimerais parler.




"Dessine-moi mes droits"


THÈME : Les droits de l'Enfant

Photo 059b

ENFANTS CONCERNÉS :

  • 1 classes de CM1 /CM2
  • 4 enfants polyhandicapés d'un institut pour enfants polyhandicapées (EEP) avoisinant accompagnés de 3 éducateurs et 1 art-thérapeute.


OBJECTIFS :


Projet de rencontre, d'échanges autour de la réalisation d'une fresque en peinture dont le thème est "Les droits de l'enfant". Cette fresque est destinée à décorer le sous-sol menant à l'accueil de l'institut.

Les objectifs communs :

  • favoriser la socialisation : la découverte de l'autre, les interactions, les échanges, le partage, faire ensemble...
  • favoriser l'expression artistique et l'expression libre à travers le support de la peinture
  • sensibiliser le groupe aux droits de l'enfant et particulièrement au droit à la différence.

Les objectifs spécifique à chacun :

  • Pour la classe de CM1/CM2 :
    • sensibiliser les enfants aux handicaps
    • travailler dans différentes disciplines autour des thèmes de la citoyenneté et du droit à la différence
  • Pour les enfants de l'EEP
    • stimuler le langage oral et le langage non verbal
    • développer le capacités cognitives (choisir, désigner, repères temps/espace...°
    • travailler la motricité fine
    • s'intégrer à un groupe


SUPPORTS PÉDAGOGIQUES :

  • charte des droits de l'enfant
  • albums, romans de littérature jeunesse sur les droits de l'enfant, le handicap, la différence

corpus de textes de la 1ère rencontre :

  • La différence (texte d'un élève)
  • Le lapin - C de la Soujeole
  • La fourmi - R Desnos
  • Le chien qui voulait être chat - P Corentin
  • Un poisson est un poisson - L Lionni
  • Petite tache - L Le Néouanic
  • Elmer - D McKee
  • Moi j'adore, maman déteste - E Brami
  • Moi j'adore, maman aussi - E Brami
  • Moi j'adore, la maitresse déteste- E Brami

Roman étudié :

  •  Le jour où j'ai raté le bus - JL Luciani

DÉROULEMENT

Cette année là, ma classe a la chance de vivre un très beau projet monté en collaboration avec une amie éducatrice dans un institut pour enfants polyhandicapés : "Dessine-moi mes droits". Le thème central est "Les droits de l'Enfant" et l'ensemble du projet s'articule autour d'un atelier peinture. L'objectif final est l'élaboration d'une fresque pour un des halls de l'Institut mais les différentes étapes sont essentiellement basées sur la rencontre avec l'autre, le respect de la différence. Ce projet concerne une classe de CM1/CM2 et 4 enfants polyhandicapés. Il s'étale de novembre à juin, à raison d'une rencontre par mois, pour la plupart à l'école. Les élèves iront également à l'Institut, en visite et le jour de l'inauguration de la fresque.

Un moment primordial de ce projet est la première rencontre entre les enfants de la classe et ceux de l'Institut. Il faut pouvoir faire connaissance sans passer par le seul dialogue parlé. Chaque groupe a préparé minutieusement ce rendez-vous. Les enfants de l’institut ont écrit, avec leurs éducateurs, des cartes de présentation individuelle et peint des toiles pour les offrir à la classe. Leurs éducateurs ont préparé différents ateliers ludiques pour les élèves : petits jeux de rôles en lien avec voir et parler, pâte à modeler les yeux bandés et mîmes. Les élèves de la classe, eux, ont mis au point des scénettes inspirées de textes poétiques ou d'albums basés sur la différence, la tolérance. Le jour "J", tous sont impatients et un peu anxieux. Cette première rencontre est un moment magique. Mimes et jeux de rôles permettent aux élèves d'approcher les ressentis de C, L, M et Cl. Les mises en scène réjouissent tous les enfants. Au delà des mots, grâce aux gestes, aux émotions partagées se construisent alors les bases d'une relation forte entre les enfants de l'Institut et ceux de ma classe, "les copains de l'école".

Lors des rencontres suivantes des habitudes de fonctionnement sont très vite prises. La classe est divisée en 2 groupes : l’un avec L, Cl, M et C pour travailler sur les productions illustrant les droits de l'Enfant, l'autre en ateliers parallèles. Au fur et à mesure des rencontres, une complicité, une connivence s'installe entres les enfants. Les éducateurs sont là pour superviser et organiser les interventions mais ce sont des élèves de la classe qui aident les enfants de l'Institut à peindre leur production. Les échanges ne peuvent pas être uniquement verbaux, mais la communication est présente, claire et précise. Les rencontres se terminent régulièrement par un moment de jeu sous le préau. Ce rituel final, plus informel, est aussi important que les ateliers. Les enfants jouent ensemble, rient ensemble et le préau se transforme, l'espace d'un quart d'heure, en véritable circuit pour fauteuils roulants.

Toutes les rencontres sont riches en émotions partagées, mais la visite de ma classe à l'institut est particulièrement dense. Les élèves, accueillis dans le service où sont L, Cl, M et C, sont divisés en 2 groupes, chacun guidé par deux enfants de l'Institut et éducateurs. Les élèves rencontrent des personnes qui travaillent avec eux, visitent leurs espaces de vie comme les salles de kiné, d’ateliers, de musique, à manger. Ils font également connaissance avec d'autres enfants du centre, croisés lors de séances de rééducation. Les élèves rencontrent aussi le médecin de l'Institut, qui répond sans détour à toutes leurs questions. Ils prennent ainsi la mesure du quotidien de leurs copains de l'Institut et de leur chance à eux. Ch écrira dans son compte-rendu : "Il y avait des choses que je ne savais pas et maintenant je sais tout... Enfin presque ! Il y avait des choses qui m’ont choquée, c’est de voir une petite fille qui avait un ballon et elle ne savait pas le maîtriser". Ou encore Y : "Je trouve que nous, on a de la chance de parler, de marcher, de bouger. On a beaucoup de chance. Eux, ils ne peuvent pas faire tout ça, c’est très très dommage !" Certains comme B réalisent également que la vie de ces enfants polyhandicapés n'est non seulement pas facile, mais peut aussi être parfois très courte. "Moi, j’ai bien aimé la visite parce que je ne pensais pas que c’était comme ça et je ne savais pas qu’ils étaient séparés. Et quand il y a eu les questions que l’on avait posées celle qui m’a fait le plus mal c’est : est-ce que vous avez vu un enfant mourir? Le docteur a répondu oui et là ça m’a fait mal au cœur." Les élèves sont évidemment aussi sensibles aux similitudes. Ils sont heureux que les enfants aiment comme eux la musique, les marionnettes et les peluches. Ils tombent sous le charme du petit Yo, s'amusent de l'excitation et du babillage de M qui tente de répondre à toutes les questions. A l'issue de cette visite, les élèves sont touchés, ils ont pris conscience de leur chance, comme l'écrit K : "Ce que j’ai toujours dit c’est que nous avons de la chance d’être né normal. Moi, ce qui m ‘a touché c’est de voir toutes ces personnes au centre avec des problèmes et quand j’ai vu le petit Yo je me suis dit : ils n’ont pas de chance."

Lorsque les productions individuelles sont terminées, la fresque est mise en place dans le hall de l'Institut par les éducateurs. Le jour de l'inauguration, les élèves de la classe sont accueillis dès le seuil par L, M, et C accompagnés pour l’occasion de leurs parents. En présence du directeur de l’établissement, du directeur général de l'Institut, et du maire de la commune de l'école, la parole est donnée aux enfants pour retracer chaque rencontre, à A. pour un poème de sa composition : «la différence». D'autres élèves chantent «C’est le droit des enfants» de D. Dimey, dans différentes langues : malien, espagnol, turc, algérien, italien, allemand, anglais, polonais, platt, français. Enfin, la fresque est dévoilée et les enfants découvrent, émus, leur création sous les applaudissements. Les élèves de l'école participent ensuite à des ateliers cirque, suivis d'un spectacle de jonglage et feu, puis d'un goûter. Rires, joie, émerveillement, émotions et plaisir partagés sont au rendez-vous.

Après l'inauguration de la fresque, la dernière rencontre se fait à l'école. A leur arrivée, C, L, Cl et M descendent du camion le sourire aux lèvres et sont immédiatement pris en charge par les élèves qui discutent avec eux. Un diaporama est projeté retraçant toute l'aventure depuis le début. Les enfants sont touchés, émus, amusés de voir leur évolution, leur changement tout au long de l’année, de se rendre compte du chemin parcouru, du travail effectué. Puis tout se finit autour d'un goûter, ou presque ! Car une fois rassasiés, l'ensemble des enfants sort rejoindre les élèves de l'école dans la cour récré.

Tout au long de l'année, les élèves de ma classe se sont fortement impliqués dans le projet. Ils ont travaillé sur les droits de l’Enfant de diverses manières, mais surtout se sont appropriés, ont vécu le respect de l'autre, de la différence. Dès la première rencontre, des liens forts se sont créés. Ce jour là, les élèves étaient, certes, intimidés, stressés, mais seulement parce qu'ils ne connaissaient pas Cl, C, L et M et qu'ils ne voulaient pas les décevoir. Certains étaient plus réservés que d'autres mais aucun n'a manifesté de répugnance vis à vis du handicap et au fur et à mesure des rencontres les réticences sont tombées. Il y a même eu une sorte de "contagion" dans l'école. La première fois, l'arrivée des enfants en fauteuils est apparue comme insolite, incongrue même, au reste de l'école. Puis peu à peu, les élèves des autres classes se sont inquiétés des jours de visite des copains de l'Institut, non sans une certaine envie. La progression a même été géographique : les premières fois les enfants se retrouvaient "dans l'intimité" des salles, le préau n'étant investi qu'à la fin et hors présence des autres élèves. Puis peu à peu, les moments récréatifs se sont allongés, les rencontres avec des élèves d'autres classes sont devenues plus fréquentes. Et lors de la dernière rencontre, c'est avec une joie immense que nous avons vu C, Cl, M et L, aux anges, naviguer au milieu de la cour de récréation, dans leurs fauteuils poussés avec beaucoup d'enthousiasme par mes élèves.


.

"Vive

 les Sciences"

fiche1

DESCRIPTION

Ce projet se présente sous forme de plusieurs modules. Ceci afin de permettre aux enseignants d’engager ou non leur classe selon leurs impératifs sans pour autant pénaliser l’implication dans un autre module.

MODULE 1 : Sensibiliser

Participation à la fête de la science le 13/10/2006 : – CESS Epinal

Les classes sont divisées en ½ groupes pris en charge par différents intervenants dans des ateliers d’environ 30’ à 45’ tout au long de la journée. Tous les groupes ne voient pas les mêmes ateliers

=> prolongement : rédaction de fiches scientifiques - retransmission des expériences

MODULE 2 : Comprendre les sciences en anglais

  • Rencontre – exposé conjoint d'intervenants de l'IUFM Lorraine (anglais) et de l'UHP Nancy (physique) :
  • Démonstration d’expériences en anglais
  • Fabrication d’objets : hovercraft et hélicoptère

=> préparation préalable en classe des élèves à l’intervention avec travail sur le vocabulaire anglais et scientifique

=> Prolongement : retransmission du mode de fabrication de l’objet vu dans un groupe auprès de l’autre groupe

MODULE 3 : Echanger, Rencontrer Expérimenter pour connaître et pour comprendre

  • rencontre avec un intervenant (EDF): "Les énergies renouvelables et le Développement Durable"
  • Rencontre avec un enseignant- chercheur mathématicien-(UHP Nancy) "Recherche en mathématiques et manipulation d’objets mathématiques" - Les objets mathématiquesmanipulés par les élèves sont ceux de l'exposition de l'association APMEP de Lorraine.

=> prolongement : compte rendu

MODULE 4 : Voir, Visiter pour connaître et pour Comprendre

  • Sensibilisation préalable en classe sur les énergies renouvelables.
  • Voyage sur une journée :
  • Visite du parc d’éoliennes du « Haut des ailes »
  • visite du Gîte de «La croisée découverte » : chauffage au bois et au solaire

=> prolongement : compte rendu + exposition

MODULE 5 : Fabrication

  • l’air : hélicoptère , hovercraft, fabrication moulinet, petit parachute
  • jeux optiques : toupie, thaumatrope, kaleidoscope, livres flip

MODULE 6 : Retransmettre - Thème : l’eau et l’air

  • Préparation préalable en classe : manipulation/fabrication – réflexion – explication
  • Echanges : Travail en atelier : 2-3 élèves par atelier

MODULE supplémentaire :

  • Projet "L’aventure sidérurgique et les mutations industrielles du Bassin de Pompey" – du Conseil de Pays du Val de Lorraine.
  • rencontres avec d'anciens sidérurgistes
  • exposition sur la sidérurgie en Val de Lorraine
  • visite le musée du fer

DÉROULEMENT DU PROJET

Compte rendu d'élève sur la fête de la Science à Epinal :

Le vendredi 13 octobre nous sommes allés à Epinal pour la Fête de la Science. Il y avait 1h30 de route. On est même arrivé en retard ! On est entré dans l’université, il y avait des ballons aux plafonds et on en a pris un. On a été partagé en groupes. Les groupes sont partis faire des ateliers différents : Il y avait les illusions d’optique, le défi scientifique (c’est un jeu) et d’autres jeux. On a aussi fait des expériences dans des ateliers. Dans certains ateliers il y avait plusieurs groupes comme dans le défi scientifique. Mais dans d’autres il n’y avait qu’un groupe comme l’atelier géométrie. Au début de l’après midi certains groupes sont allés voir les expériences de chimie des étudiants… et même en faire ! Le matin tous les groupes se sont réunis pour voir « le Camelot des sciences » : il y avait deux messieurs qui nous ont montrés plein d’expériences. Il y avait aussi des ateliers comme les objets mathématiques où l’on pouvait les manipuler, l’astronomie où cela parlait des planètes, des sciences en anglais où ça parlait des couleurs. Exemple : blue and red = violet. Il y avait aussi l’atelier textile où l’on fabriquait des petites poupées. Et il y avait encore d’autres expériences très intéressantes. Nous sommes rentrés avec plein d’expériences dans la tête … mais très fatigués !!! (Nicolas et Violette)

Compte rendu d'élève sur Science en Anglais :

Deux messieurs sont venus dans la classe pour faire des sciences en anglais. On a fait un hélicoptère et l'autre classe a fait un aéroglisseur.

Ils nous ont donné des explications en anglais et en français. Le matériel : Ils nous ont donné un patron, un papier calque, des ciseaux, un trombone, une règle, un crayon de papier et ils nous ont expliqué comment fabriquer un hélicoptère. Pour faire un hélicoptère on prend le papier calque, on prend les ciseaux, on découpe le papier calque. après on plie le papier calque qu'on a coupé. Ensuite on met le trombone en bas du calque. Puis on essaie de le faire voler : il faut aller quelque part un peu en hauteur : on le lâche et il tombe par terre en tournant comme un tourbillon.

Ensuite ils nous ont montré une expérience avec deux bouteilles d’eau accrochées comme un sablier qui fait des tourbillons, une expérience avec du jus de chou rouge qui changeait de couleur quand on mettait du jus de citron ou du decapfour. Ils nous ont montré les expériences et les ont expliquées en anglais. A la fin ils nous ont lu un livre en anglais sur les couleurs : C’était très intéressant. (Ekim)

Compte rendu d'élève sur la sortie "Energies renouvelables" :

Mardi 24 avril nous sommes allés à Igney voir des éoliennes et des panneaux solaires.

Les éoliennes : A Igney, il y a un parc qui s’appelle « LE PARC DU HAUT DES AILES ». Dans ce parc il y a des éoliennes.

Description des éoliennes : Le mat fait 80 mètres et les pales font 40 mètres. Les pales tournent grâce au vent qui doit souffler au minimum de 10 à 15 km /h. Il y a une nacelle de la grosseur d’un bus scolaire. Les éoliennes servent à fabriquer de l’électricité grâce au vent. Nous sommes allés les voir et en avons même touché une !

Les panneaux solaires : L’après midi nous sommes allés dans un gîte où il y avait deux sortes de panneaux solaires : l’un des panneaux était sur le toit, c’était un panneau thermique et l’autre était une maquette de panneau photovoltaïque. Elle ne marchait pas. Un panneau solaire est toujours placé au sud. Ainsi quand le soleil se déplace il peut capter la lumière du soleil le plus longtemps possible. Les panneaux thermiques produisent de la chaleur. Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité.

Description des panneaux solaires : Il existe des panneaux sous forme de cylindre ou de plaque. Les cylindres captent mieux la lumière du soleil.

Nous sommes aussi allés voir la chaudière au bois, elle a un récupérateur de cendres, elle ne pollue pas.

Les jeux : Pendant cette sortie nous avons fait aussi des jeux comme «Villeauvent ». On devait faire semblant de faire des recherches pour savoir si on pouvait mettre des éoliennes à coté d’une ville. Il y avait le groupe de la municipalité, le groupe des constructeurs, le groupe des habitants. On a fait aussi un jeu qui parlait du bois : on devait reconstituer un schéma qui expliquait les étapes pour chauffer une maison avec du bois. J’ai appris beaucoup de choses et je me suis bien amusée ! (Violette)

Compte rendu d'élève sur la Visite au musée de l’histoire du fer de Jarville

Lundi 16 avril, la classe est allée au musée de l’histoire du fer de Jarville. Nous étions divisés en plusieurs groupes car il y avait aussi une classe d'une autre école. Les animateurs du musée nous ont très bien accueillis et nous avons fait plein d’activités. Les 2 classes ont été divisées en 4 groupes :

  • un groupe a travaillé sur le haut fourneau et l’usine,
  • un groupe a travaillé sur les métiers
  • un groupe a travaillé sur l’histoire du fer,
  • un groupe a fait des arts plastiques.

Le monsieur qui nous a présenté les tenues du rattrapeur et du haut-fourniste était un professeur d’histoire-géographie. Il nous a montré quelques machines qui j'ai beaucoup aimé, j'ai appris plein de étaient dans l’usine, comme le laminoir. Il nous a dit qu’il y avait 2 types de produits différents : les longs et les plats. Il nous a montré différents types de profilés et la fabrication technique à partir du laminoir. Après nous sommes allés voir les objets et les matériaux de la préhistoire, de l’Antiquité et du Moyen-Age. Nous avons vu le squelette d’un guerrier franc. Il y avait des objet comme : une grande épée, une pince à épiler, une hache, une coque de bouclier, un sabre court, une fibule, une pièce de monnaie et un rivet d’étui. Dans un autre groupe ils ont répondu à des questions sur la fabrication de l’acier et le haut - fourneau en regardant des maquettes. Après nous sommes tous retournés dans le hall pour nous ranger et nous sommes repartis à l’école. On s’est bien amusé ! ! ! (Anaïs)

Compte rendu d'élève sur rencontre avec d'anciens sidérurgistes

Jeudi 29 mars, 2 personnes sont venues nous dire plein de choses intéressantes sur l’ancienne usine de Pompey et sur l’acier. Ce sont 2 messieurs qui ont travaillé toute leur vie dans l’usine. Ils nous ont parlé du haut - fourneau des machines, des usines, des postes, des conditions de travail, des dangers, de la fabrication de l’acier, des mines de minerai de fer et de l’utilisation de l’acier. C’était très intéressant. (Emma)

Compte rendu d'élève sur l'Exposition sur la sidérurgie dans le bassin de Pompey

Le vendredi 8 juin nous sommes allés à une exposition avec une classe d'une autre école. On nous a divisés en 3 groupes. Il y avait une activité où nous devions lire une légende et coller l’image qui allait avec le paragraphe. Dans l’autre activité nous sommes allés dans une salle où il y avait une exposition sur l’usine de sidérurgie de Pompey et les usines qui ont été construites sur le site de la SNAP. Pour la dernière activité nous sommes allés voir une vidéo sur la fabrication de l’acier. Puis nous sommes retournés à l’école. C’était très amusant et intéressant ! ! ! (Anaïs)


fiche2

.